1970-2016 / Des chercheurs au cœur des maladies du bois depuis plus de 40 ans

Maladies du bois

1970-2016 / Des chercheurs au cœur des maladies du bois depuis plus de 40 ans

Au début des années 1970, l’INRA Bordeaux-Aquitaine a initié des travaux scientifiques sur les maladies du bois de la vigne. La lutte contre ces maladies représente un immense défi pour les chercheurs compte tenu des lourdes pertes de rendement qu’elles induisent dans les vignobles.

A partir des années 1970, suite au développement très important d’une maladie du bois, l’eutypiose, dans les vignobles, la station INRA de Pathologie de Bordeaux a initié les premières études françaises sur la lutte contre les maladies du bois et de la vigne (MDB). Avec l’expansion de ces maladies, l’investissement de l’INRA sur cette thématique de recherche n’a cessé de se renforcer.

Dans les années 80 et 90, une équipe dirigée par Bernadette Dubos, assistée de Jean Roudet et accueillant Dominique Blancard puis Philippe Larignon - devenus des références en mycologie sur ces maladies - a identifié le complexe de champignons pathogènes impliqué dans les MDB. 

Depuis l’interdiction en 2001 de l’arsénite de soude qui était la seule molécule capable de contenir  l’esca, la profession viticole n’a plus aucun moyen de freiner sa progression notamment dans les parcelles qui y sont très sensibles.  En réponse à cet immense défi, l’investissement de SAVE n’a cessé de se consolider. 

Actuellement, des travaux de recherches sont menés en épidémiologie, écologie microbienne, sur les pratiques culturales (ex. : taille, greffage), sur les relations entre la plante et les agents pathogènes, le biocontrôle (ex : micro-organismes, Stimulateur des Défenses des Plantes - SDP). Plus récemment l’UMR SAVE, en partenariat avec la Maison Hennessy, a été lauréate d’un projet de Chaire industrielle sur les MDB. L’objectif de ce projet regroupant plusieurs partenaires français et étrangers est de proposer à la profession viticole des solutions de gestion à court (ex. : mode de taille, curetage) et moyen terme (ex. : biocontrôle, lien entre itinéraires vertueux et microflore bénéfique) du vignoble pour limiter au maximum le développement des MDB.

esca PL.jpg

Dessèchement du rameau lié au symptôme de bande brune sous l'écorce du cep. Photo Pascal Lecomte

Date de modification : 14 août 2023 | Date de création : 03 août 2016 | Rédaction : UMR SAVE